Le café et la santé, voilà un sujet qui fait couler beaucoup d’encre depuis des décennies. Il se trouve que le café a des effets bénéfiques et nocifs à la fois sur l’organisme. Nous allons alors voir dans quelle mesure le café est bon pour la santé.

Le café optimise les performances physiques

Le café est une boisson qui est très appréciée chez les sportifs. Grâce à la caféine, elle permet d’avoir une force de contraction musculaire plus importante. De plus, la caféine améliore la capacité de notre corps à stocker le glycogène. Pour rappel, le glycogène est un type de glucide accumulé au niveau du foie et qui est libéré dans le sang en cas d’hypoglycémie et d’efforts importants nécessitant plus d’énergie. Enfin et non des moindres, la caféine provoque une libération plus importante de catécholamines : des substances qui permettent une meilleure utilisation des graisses en tant que source d’énergie.  

La caféine améliore les performances intellectuelles

Le café est connu pour ses vertus anti-endormissement. En effet, la caféine permet de bloquer les effets de l’adénosine, qui n’est autre que le neuromodulateur en charge de l’endormissement.

De plus, la caféine stimule le système nerveux central. La consommation de café permet donc d’augmenter la vigilance, la concentration ainsi que l’attention. Lorsque cette boisson est consommée à haute dose, elle est même plus efficace que certains stimulants de type amphétamines.

Par ailleurs, la caféine stimule également l’hypophyse de notre cerveau. Ce phénomène provoque l’action des glandes surrénales, responsables de la production d’hormones du stress tel que l’adrénaline, etc.

Capsules de café plastique compatibles Nespresso

La caféine aide à lutter contre la maladie de Parkinson

De nombreuses études affirment que la consommation de café permet de lutter contre les maladies neurodégénératives  comme la maladie de Parkinson. Une consommation de 300 mg de caféine par jour aiderait à réduire les risques de 25 %. Attention toutefois, il s’agit de chiffres qui concernent surtout les hommes. Chez les femmes, la prise de traitements hormonaux lors de la ménopause influe sur cette réduction de risques, la caféine étant alors moins efficace.

Même chez les personnes déjà atteintes de la maladie de Parkinson, la consommation régulière de café a des atouts non-négligeables. La caféine contenue dans le café aide à réduire les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson, notamment les tremblements. Le patient ressent alors moins la fatigue au quotidien, ce qui rend la maladie moins pénible à vivre.

Quid des antioxydants dans le café

Le café contient également des antioxydants qui sont bénéfiques pour l’organisme. Il semblerait que des études aient démontré que les antioxydants du café permettent de diminuer les risques de divers cancers, tel le cancer colorectal, le cancer du sein, le cancer gastrique, etc.

Certaines études affirment également que ces antioxydants diminuent les risques de diabète de type 2, notamment grâce à l’acide chlorogénique qu’ils contiennent. Cet acide a pour rôle de freiner l’absorption de sucre dans le sang.

Beaucoup de sources parlent également des atouts de ces antioxydants par rapport aux problèmes cardiovasculaires. Cependant, il ne faut pas oublier que la consommation de café va également augmenter le taux de cholestérol ainsi que la tension artérielle. En somme, ces éléments ne permettent pas de dire clairement si le café est bénéfique ou nocif pour la santé cardiovasculaire.

Par ailleurs, les antioxydants ne sont pas des substances miracles et comportent également des inconvénients. Il se trouve que ces antioxydants réduisent l’absorption du fer contenu dans les aliments, notamment chez les personnes qui ont des ulcères gastriques, une sensibilité gastrique importante ou encore les personnes qui ont des problèmes de reflux gastriques.

Capsules compatibles Nespresso

Le café : attention à l’excès

Le café n’a pas que des avantages sur la santé. Il est important de le consommer en quantités raisonnables. A force de consommer de grandes quantités de café, il est possible d’en devenir dépendant. De plus, l’organisme étant habitué à des doses élevées en caféine, les besoins liés à cette dépendance ne vont cesser d’augmenter.

Outre la dépendance, il ne faut pas oublier que le café est un excitant. Au-delà de 300 mg de caféine par jour, il y a un risque certain d’augmenter le taux de stress. Et pourtant, il se trouve que les grands consommateurs de café sont souvent des personnes fatiguées, surmenées, stressées et qui travaillent beaucoup trop. Avec une consommation excessive de café, le stress va augmenter considérablement, favorisant une perte d’appétit. De fil en aiguille, cette situation va entraîner des grignotages et une prise de poids considérable, avant d’aboutir à un burn-out certain.

Mais alors, comment faire pour jouir des vertus du café sans que cela n’affecte le stress ? C’est simple : il suffit de limiter le taux de caféine à 300 mg par jour. Si vous avez besoin de boire plusieurs tasses au cours d’une journée, optez pour des cafés légers en caféine comme l’expresso, le cappuccino ou d’autres cafés longs. Pour en savoir plus, dressez un comparatif des différents cafés par rapport à leur teneur en caféine.